Les 6 grandes causes de stress au travail

GEMMA COLLINS DOYLE

Consultante HSE chez EazySAFE

Nous avons tous plus ou moins souffert de stress dans le cadre de notre travail. Certains plus que d’autres, hélas. Et pourtant, ce stress n’est pas une fatalité à laquelle nous devons nous habituer, c’est un problème dont nous devons avoir conscience. Et si nous en connaissons les causes les plus courantes, nous serons mieux à même de savoir comment le stress se manifeste, comment le prévenir et comment prendre soin de notre santé mentale et de notre bien-être.

« Si nous connaissons les particularités du stress, il nous sera plus facile de le reconnaître et de limiter ses effets rapidement.  « 

Il existe plusieurs définitions du stress, et ce qu’une personne ressent comme « stressant » sera peut-être jugé comme « motivant » par une autre. Chaque être humain réagit de manière différente en fonction d’une situation. Si nous connaissons les particularités du stress, il nous sera plus facile de le reconnaître et de limiter ses effets rapidement.  

Tout d’abord, le stress est un sentiment négatif qui peut être associé à des symptômes physiques, tels que l’essoufflement, une accélération du rythme cardiaque, des maux de ventre, une hausse de la tension artérielle et les mains moites. Au fil du temps, ces manifestations physiques peuvent empirer et se transformer en graves problèmes de santé.

En plus d’affecter la santé physique, le stress peut avoir un effet très négatif sur la santé mentale et le bien-être. Il peut être à l’origine des phénomènes suivants :

  • Sentiments de crainte et de peur
  • Déferlement de pensées
  • Sentiment de perte de contrôle
  • Colère
  • Fatigue
  • Repli sur soi
  • Négligence de soi
  • Dépression
  • Problèmes de sommeil

Personne ne souhaite vivre au quotidien ces symptômes et il faut donc pouvoir reconnaître les grands facteurs de stress au travail.

1. Les exigences et les contraintes

Il s’agit des exigences et des contraintes en termes de charge de travail, de rythme et d’environnement de travail. Les responsabilités et les exigences trop élevées sont sources de stress pour les collaborateurs, notamment en cas de :

  • délais et attentes non réalistes
  • surcharge technologique
  • charges de travail ingérables
  • sous-effectif pour des tâches pourtant programmées
  • heures de travail à rallonge

2. Le contrôle de la hiérarchie

Il s’agit de l’autonomie et de l’indépendance des collaborateurs quant à leur manière de travailler. S’ils n’ont que peu d’influence sur l’organisation de leur travail et qu’ils ne sont pas consultés à ce sujet, cela peut constituer une source de pression. Quelques exemples :

  • Peu d’influence sur les différents aspects du poste
  • Implication insuffisante dans le processus décisionnel
  • Non-prise en compte des idées/suggestions relatives à la fonction
  • Absence d’influence sur les objectifs de performance
  • Manque de temps

Pour éviter ces facteurs de stress, il est important que vos collaborateurs puissent gérer leur propre rythme de travail, et que vous les encouragiez à utiliser leurs compétences spécifiques et leur sens de l’initiative pour effectuer leurs missions. Si possible, incitez-les à développer des compétences supplémentaires qui les aideront à entreprendre des nouvelles tâches plus stimulantes. En outre, vous devez les consulter pour des sujets tels que les pauses et l’organisation du travail.

3. Le manque soutien

Il est toujours important de savoir que l’on est soutenu dans ce que l’on fait. Savoir que ses collègues et ses responsables nous soutiennent nous donne de l’énergie, surtout les jours difficiles. Inversement, l’insuffisance ou l’absence totale de soutien vont conduire un collaborateur à se sentir frustré et sous-estimé.

Toute entreprise doit mettre en place les éléments suivants pour garantir que les collaborateurs sont accompagnés et soutenus dans leurs fonctions :

  • Des politiques et des procédures de soutien aux salariés
  • Des systèmes dédiés aux managers, afin qu’ils puissent accompagner leurs collaborateurs
  • Des systèmes permettant aux collaborateurs d’encourager leurs collègues
  • Des dispositifs connus des collaborateurs et leur indiquant où trouver un soutien et comment y accéder
  • Un système de remontée permettant aux collaborateurs d’obtenir des avis et retours d’information réguliers et constructifs.

4. Un rôle imprécis

Un collaborateur peut souffrir de stress au travail s’il ne comprend pas bien sa fonction, s’il n’a pas reçu la formation adéquate pour la remplir, ou encore si ce poste inclut des responsabilités conflictuelles.

Un poste à caractère ambigu ou conflictuel nuit aux performances du collaborateur et peut être corrélée à de nombreuses démissions de collaborateurs. La satisfaction vis-à-vis d’un poste est associée à une évaluation positive de ce dernier. L’engagement des collaborateurs se mesure par rapport à leur attachement envers une entreprise.

Toutes les fonctions doivent être clairement définies. Ces informations doivent être mises à la disposition des collaborateurs afin qu’ils puissent parfaitement comprendre le champ d’application de leur fonction. Des dispositifs leur permettant de signaler toute préoccupation et tout conflit rencontrés dans le cadre de leur fonction et de leurs responsabilités sont à mettre à place.

5. Un mauvais équilibre vie privée/vie professionnelle

Il s’agit d’un problème crucial auquel nous devons impérativement trouver une solution. La pression imposée par une culture du travail toujours plus exigeante est peut-être la plus grande menace et la plus urgente à traiter pour la santé mentale de toute la population.

Les exigences au travail peuvent déborder du cadre professionnel et affecter la vie personnelle et familiale, faisant ainsi peser des contraintes sur les relations en dehors du travail. À l’origine de ces contraintes, par exemple :

  • Des horaires de travail à rallonge
  • Des emplois du temps rigides et contraignants
  • Une pression sur les relations familiales
  • Des horaires de travail atypiques
  • Des déplacements trop fréquents
  • Des situations où le travail interfère avec la vie privée/familiale

Toutes les entreprises doivent disposer d’une politique relative à l’équilibre vie privée/vie professionnelle et promouvoir une politique de qualité du travail plutôt que de quantité de travail. Les collaborateurs et les managers peuvent travailler ensemble pour mettre en place un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. N’hésitez pas à lire les articles que nous avons déjà rédigés à ce sujet.

6. Les relations conflictuelles

Chacun de nous a son propre caractère et nous ne pouvons pas nous entendre avec tout le monde, c’est un fait. Un problème peut survenir quand des personnalités se heurtent l’une à l’autre et entrent en conflit, ouvrant la voie au harcèlement sur le lieu de travail.

Les mesures suivantes doivent être mises en place au sein de toute entreprise :

  • Promotion des comportements positifs au travail afin d’éviter les conflits et d’assurer l’impartialité.
  • Partage par les collaborateurs des informations relatives à leur travail.
  • Politiques et procédures visant à prévenir les comportements inacceptables ou à y apporter une solution.
  • Dispositifs permettant aux managers de gérer les comportements défaillants.
  • Dispositifs permettant aux collaborateurs de signaler tout comportement inacceptable.

Vous connaissez certainement d’autres facteurs de stress que les six facteurs évoqués dans cet article. Voici ce qu’il faut retenir avant tout : nous sommes humains, nous éprouvons des sentiments, nous avons nos limites et notre santé mentale est tout aussi importante que notre bien-être physique. Sachez reconnaître les symptômes du stress, et confiez-vous à quelqu’un qui saura vous aider.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre groupe de diffusion pour recevoir les actualités et astuces en HSE !

Vous vous êtes enregistré avec succès