Protéger la santé et la sécurité des jeunes travailleurs

ANDY TILLEARD

Consultant HSE chez EazySAFE

On sait depuis longtemps que les jeunes, y compris les jeunes travailleurs, figurent parmi les catégories de travailleurs les plus vulnérables de la société, et ce pour des raisons évidentes.

Qu’il s’agisse de faire son entrée dans la vie active en sortant directement du système scolaire ou de travailler en poursuivant ses études, il est indubitable que la réalité du monde du travail, avec son lot de complications, constitue généralement un choc. Il est en effet tellement difficile de préparer un jeune à cette transition souvent problématique… Nous en avons tous fait l’expérience dans notre propre vie, nous avons tous éprouvé cette sensation peu agréable du premier jour au travail, lorsque, les yeux écarquillés, l’on tente de comprendre ce qu’il se passe autour de nous ou de deviner ce que l’on attend de nous. Dans le cadre de notre article, nous entendons « jeunes » au sens légal du terme.

En France, le statut de jeune travailleur est supervisé par le ministère du travail.  Le travail est autorisé à partir de 16 ans, parfois même à partir de 14 ans, lorsque le jeune effectue des travaux légers, notamment pendant les vacances scolaires. Le temps de travail des mineurs âgés de 14 à moins de 16 ans travaillant pendant les vacances scolaires ne peut dépasser 35 heures par semaine ou 7 heures par jour.

Toutefois, jusqu’à l’âge de 18 ans, le jeune bénéficie de règles de protection spécifiques qu’il soit salarié ou en apprentissage ou en formation en milieu professionnel dans le cadre d’un enseignement alternatif ou d’un programme scolaire.

Yoga Session

“Les jeunes travailleurs âgés de 15 à 25 ans représentent 10% de la population active mais 13% des accidents du travail.”

Cette deuxième décennie du siècle est, par ailleurs, une période difficile pour entrer dans la vie active, car l’époque où  les travailleurs avaient un emploi à vie dans l’industrie, est bel et bien révolue. Le paysage du travail temporaire, des CDD et parfois même des contrats « zéro heure », n’est guère accueillant pour les actifs, et encore moins pour les jeunes travailleurs, plus vulnérables.

La société nous pousse collectivement vers une concurrence toujours plus forte avec des coûts tirés vers le bas. Cette situation peut inciter les entreprises à économiser en s’affranchissant des réglementations appropriées et à considérer la santé et la sécurité comme un coût et non un bénéfice.

 

Pourquoi les jeunes travailleurs sont-ils si vulnérables ?

Les jeunes travailleurs n’ont que peu de recul ; ils n’ont guère d’expérience de la vie en entreprise et ont besoin d’être guidés et protégés durant leurs débuts. Il est important de souligner que le risque pour la santé et la sécurité des jeunes sur leur lieu de travail est bien réel, comme le montrent les chiffres de la sécurité sociale et de l’INSEE pour 2015-2016.

Les jeunes travailleurs âgés de 15 à 25 ans représentent 10% de la population active mais 13% des accidents du travail. Ce chiffre est inquiétant, mais il ne s’agit pas seulement d’un problème national. Aux États-Unis, en 2014, le taux d’accidents du travail ayant nécessité une prise en charge par les urgences hospitalières a été 2,18 fois plus élevé chez les travailleurs âgés de 15 à 19 ans que chez les travailleurs de 25 ans et plus et, la même année, le taux des accidents du travail pris en charge par les urgences pour les travailleurs de 20 à 24 ans a été 1,76 fois supérieur à celui des travailleurs de 25 ans et plus. 

Quel type d’organisation mettre en place pour gérer le risque ?

Les employeurs doivent veiller à la santé et à la sécurité de tous leurs employés et mettre à leur disposition un lieu de travail sûr, mais ce n’est pas tout :

  • Tous les employeurs doivent procéder à une évaluation des risques sur le lieu de travail, y compris les risques pour la santé et la sécurité encourus par les jeunes en raison de leur manque d’expérience, de formation et de compétences.
  • Les employeurs doivent admettre que certaines activités ne doivent pas être confiées aux jeunes travailleurs sans formation particulière. Ainsi les jeunes travailleurs doivent, pour y participer, bénéficier d’une supervision attentive.

Cela concerne, entre autres : 

  • l’exposition à des substances chimiques et autres agents nocifs et l’exposition à des radiations nocives.
  • les tâches requérant des capacités physiques ou psychologiques supérieures aux leurs.
  • l’exposition à des conditions environnementales extrêmes et à des agents physiques tels que le bruit ou les vibrations.

Les employeurs doivent informer les jeunes travailleurs. Les processus d’intégration et d’initiation à la sécurité sont un bon moyen d’y parvenir ; ils peuvent être adaptés de manière spécifique à cette catégorie de personne, en tenant compte de leur probable manque de connaissance des législations, réglementations et règles, mais il est également important de les sensibiliser à leurs propres obligations en tant que salariés, dans le cadre de la loi.

Un programme d’initiation à la sécurité pourrait couvrir :

  • Présentation générale de la législation en matière de santé, sécurité et environnement
  • Droits et responsabilités des employeurs et des salariés
  • Déclaration de l’organisation en termes de sécurité : ce qu’elle contient et où elle est accessible
  • Risques liés aux activités professionnelles et au lieu de travail, y compris évaluation des risques et hiérarchie des contrôles
  • Arrêt de l’exécution d’une tâche ou droit de retrait
  • Exigences relatives aux Équipements de Protection Individuelle (EPI)
  • Signalement de problèmes tels que des conditions dangereuses et des actes dangereux
  • Organisation en binôme ou système d’encadrement pour les nouveaux entrants qui sont de jeunes travailleurs

Les réglementations relatives aux obligations des employeurs sont claires et les procédures et processus permettant de protéger ces travailleurs sont facilement accessibles et simples à mettre en œuvre. Toutefois, le manque d’expérience des jeunes et le non-respect des normes de sécurité par un employeur, voire la négligence de celui-ci, laissent cette tranche d’âge particulièrement exposée aux accidents dans l’environnement de travail industriel.

Les exemples ne manquent pas pour illustrer ce point, et l’accident récemment survenu dans le Lancashire, en Angleterre, montre une fois de plus que certains employeurs, par ignorance ou par négligence, ne procèdent toujours pas à des contrôles de la gestion des risques reconnus comme efficaces, ni pour leurs salariés expérimentés, ni pour ce groupe particulièrement vulnérable.

En 2016, un travailleur de 17 ans a été gravement blessé.

Son bras gauche a été happé et entraîné dans une machine à former des rouleaux de revêtements qui n’était pas pourvue d’un système de protection adéquat. Résultat de cet accident, qui aurait pu être totalement évité : un jeune homme ne peut utiliser son bras gauche que de manière limitée et souffre de douleurs chroniques. Et pourtant, les dispositifs de protection des machines sont largement répandus et efficaces, et des mesures de protection minimum aurait dû être instaurées dans cet atelier.

La mise en place de protections efficaces pour la machine, la bonne évaluation des risques présentés par la machine et le processus ainsi que le temps nécessaire à la formation, à l’encadrement et à la supervision de ce jeune de 17 ans auraient occasionné des coûts minimes par rapport à l’ensemble des coûts supportés par l’entreprise.

Au lieu de cela, ce jeune homme, vulnérable puisqu’il ne connaissait rien aux dispositifs de sécurité de la machine, s’est retrouvé à faire fonctionner une machine dangereuse, laissé seul à cette opération par un employé ignorant, avec pour conséquence des blessures qui vont changer sa vie à jamais. Après avoir reconnu qu’elle avait enfreint la loi, l’entreprise a dû s’acquitter d’une amende de 12 000 £ plus 2 967 £ de frais. Au final, tout le monde ressort perdant de l’accident.

Conclusion

Les jeunes travailleurs sont un apport incroyable à la myriade d’entreprises qui existent. Ce sont eux qui constitueront la main-d’œuvre de demain, et il est de notre devoir de leur montrer que la sécurité est importante et que la santé et la sécurité de tous prévalent sur tout le reste en nous montrant nous-mêmes exemplaires à ce sujet.

En sensibilisant les individus de cette tranche d’âge, notamment aux risques que présente leur propre environnement de travail, nous pouvons espérer qu’ils refuseront les manquements à la sécurité à chaque fois qu’ils y seront confrontés dans leur vie professionnelle, et qu’ils auront une influence positive pour aider la génération suivante de jeunes à bien démarrer dans leur vie professionnelle.

Ces personnes démontrent une grande faculté d’adaptation, de l’énergie et de l’enthousiasme, mais aussi de la vulnérabilité ; donnons-leur le meilleur départ possible et soutenons-les comme s’il s’agissait de nos propres enfants.

Rationalisez votre processus d'intégration avec l’accueil HSE d’EazySAFE

Nous accompagnons les entreprises dans leur démarche de prévention des risques professionnels en inculquant dès le départ la bonne attitude et les comportements de sécurité dans leur culture.

Articles Liés

Peut-on encore travailler sous la chaleur estivale ?

Pourquoi encore travailler à + 35 °C ? Car la flemme vient toute seule, non ? Déjà + 20 °C au lever du lit : ouh la la ! Il va faire encore bien chaud aujourd’hui… Et la flemme se glisse dans votre esprit dès le petit déjeuner.

La sécurité, un moyen de valoriser ses collaborateurs ?

Si vous prenez l’exemple d’une « causerie sécurité », ou quart d’heure sécurité, la démarche est simple et participative. Elle prend évidemment peu de temps, et est donc peu onéreuse : elle permet de transmettre des informations …

Gestion de mon stress : comment réagir ?

Passer du temps avec ses enfants peut être un vrai antidépresseur et peut vous remotiver. La famille, comme les amis, ou même des collègues de travail, lorsqu’un groupe humain fonctionne harmonieusement …

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre groupe de diffusion pour recevoir les actualités et astuces en HSE !

Vous vous êtes enregistré avec succès